Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Quand des bijoux deviennent oeuvres d'art

Note : (0 vote)
Quand des bijoux deviennent oeuvres d'art

Avec ma copine Gabrielle, on avait envie de baigner le temps d'une soirée dans un univers de princesses ! Plongée parmi les bijoux d'exception (1890-1912) de René Lalique, inventeur du bijou moderne, au musée du Luxembourg.

Un avis ?

 

 

 

Plus d'infos

Musée du Luxembourg, jusqu'au 29 juillet 2007,19, rue de Vaugirard, 75006 PARIS 0 1 42 34 25 95

www.museeduluxembourg.fr

 

 

 

 

Avec ma copine Gabrielle, on avait envie de baigner le temps d'une soirée dans un univers de princesses ! Plongée parmi les bijoux d'exception (1890-1912) de René Lalique, inventeur du bijou moderne, au musée du Luxembourg.

Apport de nouvelles techniques, alliance de matériaux jusque là peu utilisés, invention d'un vaste répertoire iconographique... René Lalique, magicien de la Belle Epoque, créateur de l'orfèvrerie de l'Art Nouveau, a ouvert à une autre conception de la beauté et du luxe. Il est le premier à avoir imaginé des bijoux, dépassant le cadre artisanal. Son imagination fantastique et débordante s'est inspirée de végétaux comme des animaux. Ainsi, on se pâme devant des ronces d'or et guêpes piquées de diamants, un ornement de corsage piqué de scarabées et de turquoise, ou une épingle de chapeau en or et opale... Le cygne, l'équivalent de la femme dans la littérature romantique et symbolique, est très présent, tout comme la femme libellule, la femme fleur, qui troublent par leur pouvoir d'évocation... D'ailleurs, ce n'est pas sans raison que des femmes de théâtre, comme Sarah Bernhardt, lui ont commandé des bijoux de scène et des parures personnels.

Cette exposition réussit le pari d'une scénographie à la hauteur de tels joyaux, présentés des écrins de velours ou des habits de lumière. Et au travers des joyaux, des oeuvres, des feuilles d'études, mais aussi des dessins, elle retranscrit tout l'esprit d'une fabuleuse épopée !

Avec ma copine Gabrielle, on en prend plein les yeux et après une telle exposition, on n'a qu'une envie : s'offrir (ou se faire offrir pour la fête des Mères) un bijou... à la mesure de nos moyens !Un bon conseil ?

Direction les sites Internet dédiés à la vente de bijoux. www.frenchtouche.com, galerie d'objets touchants, permet des achats coups de coeur, sans se ruiner.

Profitez de l'exposition pour déjeuner ou prendre un verre en terrasse au Café Médicis, qui propose une carte estivale : ravioles au crabe, crème d'asperge, salade Modigliani ou Matisse, club sandwich nordique et tarte fine aux figues... Menu : 24 euros

L'avantage ?

Vous ne retrouverez pas sur votre voisine ses pièces uniques de créateurs. Sur www.winaretta.com, on craque sur des marques comme les Néréïdes, N2 ou Stella Cadente mais aussi sur de jeunes talents, comme Ann-onym, qui nous transporte vers le Japon à la rencontre des " Kokeshi Dolls "...

1 : Collier Kokeshi dolls bois naturel, Ann-onym

Contact Ann-onym pour toute commande particulière katemoss@ann-onym.com

2 : Bracelet manchette Miss Cadente, Stella CadentePar Mélanie Sienne

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

Comment se fabriquer une bague à partir d'une tirette de canette et d'un trombone
DIY Vous avez oublié de mettre une bague et ça vous manque ?...
L'art au jardin: Jessie Bensimon une artiste en osmose avec la nature
Nature L'exposition "Jardins en Seine" qui s'est...
Quand la musique étonne tout un wagon de métro
Musique Vous pensiez avoir tout entendu dans le métro ?...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme