Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Les tableaux de sable et d’or de Tim Bengel

Avec du sable et des feuilles d’or, Tim Bengel réalise des tableaux d’un réalisme surprenant.

Un homme heureux, que Tim Bengel ! Il a récemment été accueilli à Kuala Lumpur, Abu Dhabi et Phuket, et plusieurs fois mis à l’honneur en Allemagne, son pays d’origine. Voilà maintenant que ses œuvres seront exposées cet automne à New York dans la HG Contemporary Gallery pour un show en solo. Une belle reconnaissance pour cet artiste de 25 ans plusieurs fois primé !

Sa technique pourrait paraître simple. Tim Bengel enduit sa plaque de travail d’une colle ultra forte qui a la particularité de sécher très lentement. Il applique ensuite le sable noir et l’or à l’aide d’un scalpel qui lui assure un maximum de précision quand il ajoute la couleur grain par grain. Les espaces libres sont ensuite intégralement recouverts de sable blanc. Ce processus est exactement celui des tableaux de sable coloré des kits créatifs pour enfant. Mais le résultat est évidemment d’une toute autre dimension !

Né près de Stuttgart, Tim Bengel a commencé par imiter les œuvres abstraites qu’il avait vues enfant lors de sa première visite à la Staatsgalerie de Stuttgart. Depuis, malgré les critiques, il est resté fidèle à sa passion pour l’art, qu’il étudie en parallèle d’une formation en philosophie, deux disciplines intimement liées selon lui. La curiosité et la recherche de son mode personnel d’expression sont des moteurs puissants de son travail. Pour Tim Bengel, avoir une démarche artistique, c’est se poser ces questions : qu’est-ce que l’art ? qu’est-ce qui fait qu’une oeuvre est réussie ? qui décide de ce qu’est l’art ?

Les tableaux de sable de Tim Bengel à la technique unique lui valent un succès international. Mais une vidéo circule actuellement sur Youtube mettant en doute la méthode du jeune artiste allemand. L’auteur de cette vidéo montre comment l’application de filtres sur Photoshop transforme une photo en la pixellisant en noir et blanc, suggérant que l’artiste projette peut-être cette image pixellisée sur sa plaque de travail. On en revient aux questions de Tim Bengel sur l’art, non ? Qui décide ce qui est de l’art et ce qui n’en est pas ?

Quoi qu’il en soit, il y a le moment où Tim Bengel relève sa plaque en cours pour en ôter les surplus de matière et où l’œuvre finale apparaît dans un nuage de poussière. Et rien que pour cet instant, à la fois sublime et magique, le travail de Tim Bengel, c’est de l’art à part entière !

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme