Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

« Strange Beasts » ou le voyage dans un monde de virtualités

Le court-métrage « Strange Beasts » nous interroge sur la place que l’on est prêts à laisser à la technologie dans notre vie bien réelle.

Les premières images du court-métrage « Strange Beasts » présentent l’interview du concepteur d’une nouvelle application : un jeu avec un animal de compagnie en réalité augmentée. Le décor paraît bien réel, et c’est un animal complètement imaginaire et imaginé qui y prend vie par le désir d’un utilisateur entièrement sous le charme. Effectivement : quoi de mieux qu’interagir avec cet ami fidèle et éternel qui n’a aucun besoin et ne pose aucune contrainte ?

Et puis tout se gâte… Parce que, pour vivre cette magie, il est nécessaire d’injecter une lentille de nanopuces dans l’œil. Eh ben oui : quand même ! Le malaise ne cesse de grandir jusqu’à la conclusion de « Strange Beasts ». Qui est la bête la plus étrange entre ces animaux fantastiques et cet homme qui a perdu pied avec la réalité qui l’entoure ?

Magali Barbé est une jeune réalisatrice française. Elle a entièrement écrit, réalisé et produit ce court-métrage. En tant qu’artiste en animation numérique, elle baigne dans un environnement de technologies, pour lesquelles elle éprouve tout à la fois fascination et peur. Elle reconnaît s’être inspirée de la série « Black Mirror » et de la folie de Pokémon Go pour imaginer son scénario.

Par ce conte moderne, Magali Barbé nous met face aux dérives d’un monde envahi de technologies. Quels impacts auront-elles sur nos comportements humains ? Censées être outil de communication, ne vont-elles pas finalement nous isoler les uns des autres ? Avec un grand talent, Magali Barbé prend le spectateur au piège de son histoire.

Efficace, non ?

Miss Bontinck}
Miss Bontinck Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

L'eye-liner Harry Potter est tout simplement magique
Culture Les fans de Harry Potter peuvent désormais avoir un...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme