Contribution de
Livy-Etoile
Cuisine   Bonnes adresses  

Le nouveau « Frog » de Bastille, il est comment ?

Envie d’un apéro-dîner dans une ambiance totalement british ? Bonne nouvelle : la grande famille des Frog ne cesse de s’agrandir.

Le nouveau « Frog » de Bastille, il est comment ? © Frogpubs
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Ironiquement, l’une des premières adresses que j’aidécouvert à Paris était un pub anglais : le Frog & Princess dans le 6èmearrondissement de Paris. Lui, sa bière maison et ses sous-bocks assez canonsrépondant à la douce devise de : « Honni soit qui peu yboit. » C’était tout ce que j’aime : une ambiance décontractée, unedéco typiquement anglaise, des serveurs (sobritish et canons) qui ne pigeaient pas un mot de français et le joyeuxbrouhaha des buveurs de bières.

Ayant découvert par la suite qu’ils s’agissait en fait d’unechaîne, plus connue sous le nom des FrogPubs, j’ai écumé tous lesarrondissements de Paris pour les tester, tantôt convaincue, tantôt un chouïablasée. Mais toujours ravie de retrouver l’ambiance familiale d’outre-Manche,les tables en bois rustiques et des rouquins un peu partout. Et puis voiciqu’un petit dernier a ouvert ses portes cet automne à Bastille : le FrogRevolution.

Pour le concept, pas de changement en vue : l’étatd’esprit est le même que ses acolytes avec des bières brassées maison (dontcertaines en éditions limitée, yeah !) et des burgers plutôt savoureux à déguster. Jevalide d’office.

C’est du côté du lieu qu’on trouve de l’innovation. Cenouveau Frog est plutôt géant puisqu’il se décline en 5 univers sur 2étages : le bistro, la salle de restaurant, le pub anglais, le craft beer bar et le speakeasy club. En résumé, le client est libre de choisir où il irase poser en fonction de ses envies du moment et de l’ambiance qu’il préfère.Plutôt cool !

Ces ambiances sont assez dépaysantes d'ailleurs car on passe sanstransition du côté brut du pub traditionnel avec murs en briques à uneatmosphère cosy et confinée, ou encore à une session plus colorée à fortetendance arty. C’est à ne plus savoir où donner de la tête. Et au final, on al’impression de vivre sur un plateau de cinéma avec plein de décors à la clé.

Pour ma part, j’ai été un brin déstabilisée pour donner mon avis. Ca vous arrive à vousd’aimer un endroit mais pas complètement ? Car c’est exactement ce quis’est passé.

A vrai dire, je n’ai rien à reprocher au Frog Revolution, bienau contraire : ma bière était au top (comme d’hab’) et le burger n’avaitrien à envier à des établissements parisiens connus, avec notamment un bunlégèrement croustillant et une viande cuite à la perfection. Et puis,l’initiative d’ouvrir de nouveaux établissements est plutôt chouette pourdonner à l’enseigne une nouvelle dynamique.

Seulement voilà : je n’ai pas retrouvé le Frog, levrai. Ce vaste espace, fort joli au demeurant, m’a d’avantage fait penser aucôté industriel berlinois qu’à l’authenticité du pub anglais et j’ai eul’impression de perdre l’ambiance bon enfant initiale au profit d’un lieu plusbranché. A coup sur, j’aurais adoré si je n’avais pas mené mes errancesétudiantes jusqu’aux anciens Frogs. Mais je suis comme ça moi : j’aime lesambiances brutes, imparfaites mais avec du caractère. Et il se peut que leslieux à la mode soient un peu répétitifs parfois.

On se donne plutôt rendez-vous au Frog & Rosbif, tout premier fief de l'enseigne, alors ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0