Contribution de
La rédact'
sexo-psycho   Mon couple  

Sexe incognito : j'ai testé le Zentaï !

Redécouvrir ses sensations tout en protégeant sa vie privée, c'est maintenant possible avec le Zentaï. Ce costume intégral de lycra venu du Japon débarque parmi nous.

Sexe incognito : j'ai testé le Zentaï !
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

C'était quand, la dernière fois que vous avez vraiment pu vous lâcher sans conséquences ?

Pour plus d'infos sur le costume libertin Zentaï : - www.morphsuitsfrance.com - zentaiexperience.com

Il faut sortir - en soirée libertine, fétichiste ou tout simplement en fête privée - pour comprendre l'intérêt.

Alors que le corps est emprisonné dans la combinaison, on découvre une liberté oubliée depuis que le moindre téléphone peut prendre des photos de nuit.

Sans visage, on cesse de s'appartenir, on oublie ses limites, on ose. Plus question de juger sur le physique, l'autre devient la projection idéale de n'importe quel fantasme.

Le meilleur amant de la soirée sera le plus talentueux avec ses mains : de quoi changer sérieusement les hiérarchies habituelles !

On s'effleure sans risquer de faire mauvaise figure ou de traîner une mauvaise réputation. Moi qui pensais jouer les Bioman, je me fais surprendre par une ambiance proche des orgies d'Eyes Wide Shut.

Evidemment, je vous entends ricaner dans le fond. Une armée de clones débarquerait sur le monde et s'emparerait de la sensualité, d'ignobles marchands monétiseraient nos peurs - et nos pudeurs. Ce serait oublier qu'une combinaison noire toute simple (que je recommande, vu que la mienne donnerait une crise d'épilepsie à David Bowie) coûte le même prix qu'un ensemble de belle lingerie, et que les indélicats prêts à publier n'importe quoi sur Internet ne manquent pas.

En définitive, le Zentaï s'adresse à trois types de public : les vrais fétichistes qui aiment la sensation "cocoonesque" du lycra, les libertins soucieux de leur anonymat et attirés par de nouvelles expériences, et les fêtards accros aux soirées déguisées. La sagesse populaire dit : pour vivre heureux, vivons cachés.

Sans vouloir tomber dans la parano, la publicité faite à nos vies sentimentales et sexuelles donne raison au dicton.

A l'heure des sextapes, l'apparition du Zentaï est logique. Et bienvenue.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0