Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

les crêpes de la région limousine

Crêpes creusoises gourmandes et festives

Infos pratiques

  • Temps de préparation : 10 min
  • Temps de cuisson : 5 min

Préparation

Pour 12 à 15 tourtous :

Temps de préparation : 10 minTemps de cuisson : 5 min

Ingrédients :

- 400 g de farine de sarrasin- 1 pincée de sel fin- 1 c. à soupe d'huile- 30 g de levure fraîche de boulanger- Une huile neutre (ou de noix)- foie gras de canard (1/2 tranche / personne)- confiture de figues

Servir avec :

une salade de mesclun vinaigrette au cidre

Les crêpes de la région limousine

Par Festin2babette

Etape 1 :

Dans une grande terrine, mettez la farine, le sel et l'huile, puis la levure préalablement émiettée dans un verre d'eau mote (à température ambiante).

Etape 2 :

Travaillez la pâte à la spatule en lui incorporant peu à peu 75 cl d'eau tiède, sans faire de grumeaux, jusqu'à obtention d'une pâte fluide. La pâte doit faire le ruban. Au besoin, donnez quelques coups de mixer. Couvrez le tout avec un torchon propre et laissez lever pendant 1 à 2 heures dans un endroit tiède.

Etape 3 :

Lorsque la pâte commence à faire des bulles, vérifiez sa consistance, au besoin détendre avec encore un peu d'eau tiède si elle est trop épaisse.

Etape 4 :

Faites chauffer une crêpière, graissez-la avec du papier absorbant imbibé d'huile. Faites cuire les galettes assez fines. Réservez-les au chaud entre deux assiettes posées sur un saladier d'eau bouillante.

Les tourtous sont une spécialité de ma région le Limousin. Variante : on peut escaloper une tranche de foie gras frais, déglacé très rapidement avec du vinaigre de framboise. Servir parsemé de persil plat ciselé et de fleur de sel pour le croquer !

Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
Cabrettou - Le 30/08 à 10:58

Normalement chez nous à la maison et plus largement dans la Haute-Creuse (le sud du département), j'ai toujours vu délayer les crêpes, non avec de l'eau, mais avec, soi du lait (plus nourrissant et mins aigre) ou du "miègue" (autrement dit le liquide obtenu lors de l'égouttage du bas-beurre, que l'on appelle ici "coupi" ou "mato", dans un sac en chanvre ou coton, pointu). Lorsqu'on faisait alors ces "tourtous" sur le tié (platine en fonte qui équipait tous les foyers du Pays), on en faisait toujours un au lard: on fait saisir des lamelles de lard gras sur le tié avant d'y verser la pâte dessus avec la louche. Et aussi un aux pommes: on saisit des tranches d'une pomme évidé de son trognon coupées en fines tranches sur le tié avant d' verser la pâte. On graissait le toujours le tié entre chaque crêpe avec une couenne de lard. A la maison on continue toujours de procéder comme celà.

Signaler un abus
Haut